This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский esEspañol enEnglish

Même si cela ne fait que quelques minutes que vous êtes entré dans le monde des crypto-monnaies, le mot “arnaque” (l’anglais possède plusieurs termes jouant sur les mots comme scamcoin ou shitcoin, littéralement monnaie-arnaque ou monnaie-merdique), viendra rapidement à vos oreilles. A chaque fois qu’une nouvelle monnaie est lancée, un guerrier de Reddit ou un justicier des forums affirmera que cette monnaie est une arnaque (pour ensuite se mettre en retrait, content d’avoir agit comme un justicier d’internet). Même lorsqu’une monnaie existe depuis longtemps et a prouvé qu’elle avait sa place (Dash par exemple), des groupes continueront à affirmer à qui veut l’entendre qu’il faut éviter cette monnaie-merdique. C’est devenu presque un rite dans le monde des cryptos.

Mais qu’est-ce qu’une monnaie merdique ? De manière générale, une monnaie-merdique est une devise qui enrichit ceux qui la créent ou la gèrent tout en appauvrissant ceux qui la possèdent. Admettons que je crée une nouvelle monnaie au nom original de “Monnaie-Merde”. Je me mets de côté un million d’unités de Monnaie-Merde puis je met cette monnaie sur le marché mondial. Je gonfle ensuite sa valeur via un marketing créatif et via des mensonges, augmentant ainsi la valeur de chaque “Monnaie-Merde” à 1 €. Puis, je vends tout et je récupère 1 million d’euros (plutôt cool) et finalement je coupe tous les ponts avec Monnaie-Merde. En temps que créateur de cette monnaie, je me suis enrichis tandis que les loosers qui ont souhaité utiliser cette monnaie se retrouvent avec des unités sans valeur aucune.

L’origine des accusations concernant les monnaies-merdiques est assez légitime. Après tout, il existe bel et bien des monnaies-merdiques dans le monde des crypto-monnaies. Mais la plupart des accusations sont surtout des mensonges ou de la naïveté basées sur la croyance qu’une seule crypto-monnaie survivra. Le défendeur d’une monnaie en particulier doit alors tout faire pour diaboliser les autres monnaies. Alors, il les taxe de monnaies-merdiques. Malheureusement, ces accusations passent toujours à côté de la monnaie-merdique la plus évidente (et soutenue par la Fed – Réserve Fédérale Américaine) : le dollar américain (cela est valable également pour les monnaies émises par d’autres gouvernements mais nous nous focaliserons sur le dollar dans cet article).

Le Dollar ou comment arnaquer la population pendant plus de 100 ans

Pendant la majeure partie de son existence, le dollar était garanti par l’argent ou par l’or (des fois les deux). A l’orée du 20ème siècle, le gouvernement américain gagea le dollar avec l’or. Cela veut dire qu’un billet d’un dollar représentait un montant spécifique d’or. Mais pendant le 20ème siècle, le gouvernement des Etats Unis a progressivement couper le lien entre le dollar et l’or jusqu’à les séparer totalement en 1971. Depuis, le dollar n’est qu’un simple “Billet de la Réserve Fédérale” et dont l’émission est gérée par la Fed.

La première partie de ma définition d’une monnaie-merdique est “qu’elle enrichit ceux qui la créent ou la gèrent”. Cela est tout à fait vrai pour le dollar. Le gouvernement américain, à travers la Fed, peut créer des nouveaux dollars à partir du néant, à n’importe quel moment, et quand il en a envie. Besoin de financer une guerre impopulaire ? Faites tourner la planche à billets ! Besoin de soutenir des programmes sociaux aux coûts élevés ? On aura besoin de plus de ces billets verts ! Une entreprise liée au monde politique a besoin d’être sauvée ? Créons un nouveau mot – “assouplissement quantitatif”— pour décrire notre capitalisme de connivence.

Le Dollar, en tant que “monnaie fiduciaire”— c’est-à-dire une monnaie qui a été créé par un ordre arbitraire — est par définition une monnaie qui enrichit ses créateurs. En effet, ils peuvent en créer plus de manière arbitraire dès qu’ils en ont besoin. Après tout, si vous aussi pouviez imprimer des billets qui auraient de la valeur sur le marché, ne le feriez-vous pas ?

Mais que se passe-t-il avec la deuxième partie de la définition de monnaie-merdique : “appauvrissant ceux qui la possèdent ?” Les détenteurs de dollars sont-ils appauvris ? Absolument. Admettons que vous ayez gagné 100 $ en 1971 et que vous l’ayez mis sous votre matelas pour l’utiliser en 2016. En dépensant ces 100 $, vous n’auriez pu acheté que l’équivalent de 16.87$ (comparé à si vous les aviez dépensé en 1971). En d’autres termes, la valeur réelle de votre monnaie aurait diminué de plus de 83%. Les investisseurs en crypto-monnaies se nomment eux-mêmes “hodlers” (suite à une faute de frappe maintenant célèbre) quand ils conservent une monnaie numérique sur le long terme. Les investisseurs sur le long terme en dollars sont appelés autrement : “les pauvres”

Pour ceux qui pensent que cela n’est que théorique, je peux vous assurer que cela a des conséquences bien réelles. Les personnes âgées en particulier sont arnaquées par la valeur déclinante du dollar. Une personne responsable qui économise son argent dans la banque pendant des décennies, espérant une retraite confortable, se retrouvera dans une situation catastrophique étant donné que la valeur de ses économies – en termes de pouvoir d’achat dans le monde réel – aura diminué dramatiquement (et, bien sûr, cela rend cette personne plus dépendante des programmes gouvernementaux, ce qui donne plus de raisons aux gouvernements d’imprimer des billets, accentuant le cercle vicieux).

Connaître l’Ennemi

Le monde des crypto-monnaies est truffé de luttes internes (imaginez un peloton d’exécution disposé en cercle). La concurrence réelle n’est pas crypto-monnaie versus crypto-monnaie mais plutôt crypto-monnaie versus monnaies émises par les gouvernements comme le dollar. Les crypto-monnaies ont des avantages intrinsèques : une quantité de monnaie fixe, elles sont décentralisés (ainsi aucune entité ne peut arbitrairement augmenter la quantité de monnaie) et ont une portée mondiale (vu qu’elles en sont pas émises par un gouvernement en particulier). Ces caractéristiques seront un avantage sur le long terme.

Mais ne vous y trompez pas : il s’agit de David contre Goliath, les crypto-monnaies jouant le rôle du jeune israélien. La plupart des gens ne connaissent que la monnaie émise par les gouvernements, c’est l’unique conception qu’ils ont de “l’argent”. Ils se font avoir mais n’en sont pas conscient. Par ailleurs, il a fallu des décennies et une grande quantité d’argent pour rendre le dollar aussi facile d’utilisation que possible. Personne n’a besoin d’expliquer à une grand-mère comment dépenser ses dollar dans un magasin.

Si une crypto-monnaie veut réussir et dépasser le dollar, elle doit s’occuper de l’ennemi véritable. Si David avait passé son temps à se chamailler avec les autres israéliens, il n’aurait jamais pris la pierre qui a vaincu le géant. Les luttes internes sont une perte de temps au mieux et, au pire, signifie capituler face au dollar. La crypto-monnaie devra intégrer les avantages que le dollar a construit sur des décennies, particulièrement dans le domaine de l’expérience utilisateur. Si elle peut faire cela, elle pourra regarder en arrière, vers les luttes internes d’aujourd’hui, et rigoler tout en dansant sur la tombe de la véritable monnaie-merdique, le dollar.