This post is also available in: enEnglish deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский

Un stress test a été effectué sur le réseau Dash, traitant deux fois plus de transactions que Bitcoin, sans perte de performance. Cela a confirmé la scalabilité du réseau Dash pour le long terme.

Au cours des derniers jours, le réseau Dash a fait l’ objet d’un test de bande passante et a réalisé en moins de 24 heures plus d’un demi-million de transactions. Ce test a été effectué à l’aide d’un programme spécial qui a envoyé une série de transactions. Ce test a été initié par un groupe de membres de la communauté sans planification préalable ni notification aux développeurs.

Actuellement, la taille d’un bloc de Dash est de 2 Mo, alors que Bictoin vaut environ 1 Mb. L’intervalle de création des blocs de Dash est d’environ 2,5 minutes soit quatre fois inférieure à celle du réseau Bitcoin. Théoriquement, la capacité du réseau de Dash est donc maintenant huit fois plus grande. Le plan à long terme de Dash au niveau de sa scalabilité comprend une mise à l’ échelle on-chain de la taille des blocs à 400 Mo. Par ailleurs, la viabilité du réseau avec cette charge a été soigneusement testé grâce à une étude universitaire qui est montée jusqu’à 10 Mo par blocs, ce qui est d’environ 40 fois supérieur aux capacités actuelle du réseau Bitcoin et qui est légèrement plus de la moitié des transactions de Paypal.

Le réseau Dash continue à fonctionner en mode normal malgré le flux massif de transactions

Durant toute la durée du test, le réseau Dash n’a subi aucun changement visible. Il n’y a eu aucun bloc orphelin durant ces deux jours et le mempool , lieu où sont stockées les transactions encore non confirmées, a atteint un maximum de 3,2 Mo, ce qui était dû à l’irrégularité du test qui envoyait des milliers de transactions en une seule fois. La taile du mempool équivaut normalement à deux blocs ou moins, autrement, cela signifie que le réseau a besoin d’environ cinq minutes pour supprimer cette « congestion ». Pour la comparaison, l’intervalle entre les blocs de Bitcoin est de 10 minutes, et donc il faudrait deux fois plus de temps pour réduire le backlog, autrement dit, toutes les transactions encore à traiter, de n’importe quelle taille. Selon Benjamin Nitschke, le principal développeur du projet MyDashWallet, la charge supplémentaire sur le réseau était à peine perceptible:

« Nous n’avons pas remarqué de dysfonctionnements, le CPU est passé de 0,5% à environ 3%, et si nous ne le disions à personne, tout ceci n’aurait été connu que d’ici quelques jours grâce aux graphiques des transactions. Pour une raison quelconque, ShapeShift et Poloniex ont cessés de fonctionne avec Dash, mais il nous semble que ces événements ne sont pas reliés aux uns les autres. Il n’y a aucune raison de croire que leurs nœuds sont tombés, puisqu’ils n’ont pas eu de charge supplémentaire (notre processeur de nœud Bitcoin a au moins un CPU de 10% de plus, et notre noeud Ethereum utilise au moins un CPU 100x plus haut juste pour suivre toutes les transactions effectuées en période normale de charge). « 

Ce succès a été rendu possible en partie grâce à plusieurs améliorations apportées au code grâce à la sortie récente de la version 12.3 release, qui était principalement, mais pas complètement, implémentée par le réseau. Selon le principal développeur de Dash Core, Udjinm6, à la suite de cette expérience, les améliorations de la version 12.3 sont devenues encore plus évidentes par rapport aux nœuds 12.2:

« Nous avons remarqué que les nœuds tournant sous la version de 12.3 avec 1-CPU tournaient avec une charge de 10 à 12% sans aucun effet notable du au Stress test. Cependant, les nœuds de la version 12.2 avec 2-CPU ont eu une charge de 40-60%, avec 1-des CPU tournant la plupart du temps à près de 100%. « 

Et bien que ce test ait montré la capacité du réseau Dash à traiter un nombre important de transactions, il ne représente qu’une petite partie des capacités actuelles du réseau avec l’infrastructure actuelle, qui peut théoriquement supporter des millions de transactions. Nitschke a remarqué que c’est juste une petite partie de ce que le réseau peut gérer:

« Dash a été testé pour seulement 10% de sa capacitéjournalière maximum. Nous avions plusieurs blocs de 2 Mo presque complets, et c’était agréable à voir. Sinon, nous pouvons seulement dire que Dash fonctionne exactement comme prévu. « 

Bitcoin et Litecoin ont eu de sérieux problèmes de réseau avec des bandes passantes similaires à celle de Dash

L’ expérience du réseau Dash pendant le test de scalabilité est en contraste frappant avec d’ autres grands réseaux de blockchain qui visent les paiements, tels que Bitcoin et litecoin. Le 14 décembre 2017 et le 4 janvier 2018, lorsque le volume des transactions quotidiennes de Bitcoin était au taux le plus élevé soit entre 424 000 et 490 000,
le prix moyen des frais de transactions était d’ environ 14 $, et le prix moyen de ces frais ont même dépassé 21 $, et ces deux montants ont atteint des sommets, respectivement de 34 $ et 55 $. Litecoin a atteint le volume maximal de transactions par jour le 4 janvier avec environ 225 000 transactions, et le prix moyen a payer pour effectuer une transaction à ce moment-là était d’ environ 0,27 $, jusqu’à atteindre une moyenne de 0,50 $.

À titre de comparaison, lors de la période de test, Dash a traité un volume de transactions nettement plus important que Bitcoin, et plusieurs fois plus grand que litecoin, et ce, sans changement perceptible au niveau des frais de transactions : le prix médian est resté aux alentours de 1/20ème de cent, et en moyenne moins de deux cents. Cela démontre clairement que le réseau Dash gère parfaitement les grands volumes de transactions inattendus sans aucune défaillance, montrant ainsi un exemple positif d’utilisation des paiements par rapport aux autres réseaux concurrents.

Bitcoin Cash suit une stratégie de scalabilité on-chain assez similaire à Dash, et les chercheurs des deux communautés sont parvenus à un consensus, bien que le réseau Bitcoin Cash n’ait pas encore été testé à ce niveau.