This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

La révolution crypto a pris le monde d’assaut. Autrement dit, cela s’est fait de manière spéculative : les investisseurs se précipitant pour acheter des crypto dans l’espoir de réaliser des profits massifs. Cependant, le pourcentage de la population mondiale utilisant des monnaies numériques décentralisées au quotidien à l’heure actuelle est actuellement nul. Comment l’adoption des cryptomonnaies a-t-elle fini par être une illusion, et quel est le chaînon manquant pour une utilisation économique réelle?

Le cas d’utilisation original des cryptos était de créer une meilleure monnaie résistant à la censure … Avec l’accent mis sur la « meilleur monnaie »

Le principal argument de vente pour qui se soucie de Bitcoin ou autres crypto-monnaies était son utilisation comme argent résistant à la censure. « L’argent magique sur Internet », comme on l’appelait, était censé achever « l’argent des dinosaures » de toutes les façons possibles. L’idée de résistance à la censure, qui a fini par dominer le récit, n’a pas vraiment de sens : la censure résistant à quoi? Pourquoi obtenir cette nouvelle chose uniquement pour qu’elle soit résistante à la censure? Personne n’essayait de censurer une chose que nous n’utilisions pas pour commencer. Le but de la cryptomonnaie est de devenir une monnaie courante, à la place de l’argent que nous utilisons maintenant, avec l’amélioration des tentatives de censure de son activité économique. Sans son utilisation en tant qu’argent, elle devient inutile.

« Hodling » a mieux payé que « dépenser », ce qui a finalement ruiné Hodling.

Malheureusement, les incitations économiques entrent toujours en jeu pour donner à une bonne idée une réalité. Au fil du temps, la perception des cryptos en tant qu’argent futur a dépassé son utilité actuelle, et le prix a suivi. C’était aussi à cette époque que les frais pour Bitcoin, la monnaie qui était la plus utilisée dans la vraie vie, ont commencé à augmenter, détruisant son utilité en tant qu’argent à utiliser au quotidien. En conséquence, il est devenu beaucoup plus rentable de simplement conserver ses cryptomonnaies et de la regarder monter en valeur plutôt que de tenter de l’utiliser. Du coup, après neuf longues années d’existence, toujours personne n’utilise des crypto pour effectuer des paiements.

Cependant, trop de « hodling » avait un coût : à savoir, le prix des cryptos. Le prix est basé sur l’utilisation actuelle, ou spéculatif sur son utilisation future. En l’absence d’utilisation actuelle, l’utilisation future devient la seule source de valeur, qui devient entièrement spéculative. Le fait de ne pas utiliser le long terme finit par épuiser l’espoir spéculatif qu’elle sera utilisée un jour, ce qui se traduit par une dépréciation de la valeur spéculative. Cela diminue la valeur de la détention de départ. Le seul véritable moyen de garantir la valeur à long terme serait d’accroître l’utilisation des cryptomonnaies.

Anypay l’a fait à l’ancienne : en proposant des incitations économiques

Les incitations économiques sont un indicateur fort du comportement, et les incitations des cryptomonnaies donnent la priorité à ne pas l’utiliser pour les transactions. La seule façon de changer cela, alors, était de réajuster la structure d’incitation.

Entrez dans Anypay. C’est un système de points de vente crypto multi-devises, Anypay a été le plus utilisé par Dash en raison de sa facilité d’utilisation mais aussi grâce à des frais peu élevés et des transactions rapides. Cependant, cela ne suffisait pas à lui seul à provoquer une utilisation économique régulière, de sorte que la fonctionnalité DashBack a été développée, ce qui a donné aux clients et aux commerçants un petit bonus pour chaque transaction traitée par le système. Avant, les gens étaient simplement payés pour hodl. Maintenant, ils sont payés pour dépenser. Cela donne une incitation non seulement à tenir le coup à long terme, mais aussi à dépenser à court terme, et à en acquérir plus, puisque posséder du Dash permet maintenant d’économiser de l’argent.

Ce genre d’initiative ne serait normalement possible uniquement pour une entreprise, qui perdrait de l’argent au début afin de garantir plus d’affaires et de profits à l’avenir. Cependant, Anypay n’est pas une société ayant ce type de modèle pour être profitable. Dash, d’autre part, a une trésorerie dans laquelle une partie de la récompense mensuelle, à la place d’être entièrement données aux mineurs, est mise de côté pour le développement et autres projets. Par conséquent, Dash est en mesure de financer son propre programme d’incitation en dehors du financement de l’entreprise, ce qui explique pourquoi vous verrez DashBack et non Bitcoin CashBack.

Les incitations temporaires redirigent le comportement permanent.

La meilleure partie des programmes d’encouragement, d’incitation temporaires est que, si le produit qu’ils promeuvent se base sur ses propres mérites, ils tendent à entraîner une utilisation permanente. Si dépenser Dash en ville peut être une bonne expérience lorsque les transactions sont subventionnées, la même expérience reste vraie sans la subvention. Même en ce qui concerne le développement des points de vente de base, Dash est plus facile à utiliser que l’argent liquide ou les cartes de crédit, mais est aussi moins cher et plus pratique. Une fois le basculement effectué vers Dahs,, les avantages deviennent clairement évidents.

Personne n’utilise des cryptos pour les transactions car ses avantages ne sont pas assez évidents. Eh bien, nous avons peut-être résolu cela avec DashBack.