This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

L’adoption au Venezuela attire l’attention du grand public, la campagne sur les médias sociaux prend de l’ampleur

Un article publié sur le MarketWatch a attiré l’attention sur l’adoption massive des cryptomonnaies ont dans les pays en voie de développement. Une attention particulière souligne l’adoption de Dash au Venezuela.

L’auteur commence son article en suivant Eugenia Alcalá, la fondatrice de Dash Venezuela, dans une épicerie et relate son expérience. Elle souhaite acheter des produits de première nécessité pour un montant total de 200 millions de bolivars, mais malheureusement le système de point de vente ne permet de payer que par 20 millions de bolivars à la fois. Elle doit donc effectuer 10 transactions distinctes d’une durée maximale de 5 minutes entre chacune d’elles. Autrement dit, elle prend 50 minutes pour payer l’ensemble de ses achats. L’article indique que l’économie du Venezuela connaît un déclin de 10% cette année (au cours des 4 dernières années, elle a chuté de 45%) et que le taux d’inflation est de 45 000%. D’ailleurs, le FMI estime qu’il pourrait atteindre la fin de cette année les 1 000 000%. Selon Eugenia,
le Venezuela devient ainsi une « plateforme idéale » pour la mise en application des cryptomonnaies en tant que réponse possible au problème.

L’article décrit ensuite comment Dash peut être utilisé pour acheter des biens et des services «du prix d’un billet de bus à l’achat de sandwiches chez Subway» et indique que Dash est accepté dans plus de 1 000 établissements. Cependant, ce nombre d’établissements change si rapidement qu’il dépasse maintenant les 2 000 marchands. L’article raconte ensuite comment la première rencontre Dash organisée par Eugenia avait doublé le nombre de participants attendus et maintenant certaines des réunions mensuelles comptent plus de 500 personnes. Cet article a également abordé les expériences vénézuéliennes individuelles de la façon dont Dash les aide à échapper à l’horrible inflation.

« Selon Victoria Merchán, la fondatrice de ‘Tradición Gourmet’, un restaurant de Caracas spécialisé dans le ‘fait-maison’, la crypto-monnaie, en particulier Dash, l’a aidée à trouver d’autres sources de revenus stables et bien plus sûres que le bolivar. De plus, Dash permet d’attirer de nombreux nouveaux clients.”

Attirer l’attention de différentes manières.

L’introduction massive de Dash au Venezuela était due à l’hyperinflation et au manque d’accès au dollar. La volatilité de Dash y est donc relativement faible. Des organisations telles que Dash Venezuela, Dash Caracas et leurs affiliés, organisées par Eugenia, ont attiré l’attention et suscité l’introduction ultérieure de Dash par le biais de conférences et de relations qu’ils entretiennent avec les communautés. Ensuite, Dash Merchant-Venezuela, Dash Text et Dash Help ont maintenus cette attention et ont apporté leur soutien, augmentant rapidement le nombre d’entreprises travaillant avec Dash par le biais de la sensibilisation de la communauté et du développement des points de vente. Récemment, ils ont lancé une campagne qui est une initiative d’influence sur les réseaux sociaux principalement via Instagram (il s’agit en fait du moyen de publicité le préféré du pays). Cela a donné des résultats positifs au cours des deux premières semaines du lancement.

Source: Alejandro of Dash Help, Dash Text, and Dash Merchant – Venezuela

L’article de MarketWatch a également mentionné comment les cryptomonnaies voient un intérêt accru pour l’Afrique et en particulier pour les transferts de fonds. En effet, il peut coûter, en moyenne, 9,4% du montant pour envoyer 200 USD en Afrique subsaharienne et cela peut prendre plusieurs jours à être traité. Dash Nigeria et Dash Hub Afrique ont tous deux travaillé dur pour augmenter l’adoption de Dash et la liquidité dans la région.

Dash permet d’atteindre les communautés de manière décentralisée

Dash a pu toucher un tel nombre d’utilisateurs et de commerçants grâce à ses communautés décentralisées. Cela permet à chaque groupe de mettre en œuvre des stratégies qui, à leur avis, seront les plus efficaces pour encourager les consommateurs et les commerçants à adopter Dash dans leur région respective. Non seulement le réseau Dash permet aux groupes de travailler de manière indépendante et décentralisée, mais il permet aussi d’être financé de manière décentralisée par le réseau et donc de ne pas être redevable à un parti ou groupe particulier. Grâce à ces incitations économiques, les groupes communautaires sont intéressés à fournir les meilleurs services aux utilisateurs et aux commerçants ainsi que de les aider à comprendre comment et pourquoi ils devraient essayer d’utiliser Dash. Une telle organisation du travail a non seulement aidé Dash à travailler avec plus de 2 000 marchands au Venezuela et dans plus de 4 000 commerçants dans le monde entier. Tout cela a également permis à Dash de commencer à être reconnu dans de nombreux médias.