This post is also available in: enEnglish deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский

L’adoption de masse, c’est l’objectif de pratiquement toutes les cryptomonnaies, et comme à ce stade nous en sommes loin, des centaines de monnaies différentes rivalisent pour une éventuelle domination du marché. Toutefois, quelques obstacles clés à l’entrée dans le marché commercial de masse vont probablement faire sombrer les espoirs et les rêves de la plupart des projets. En voici quelques-uns auxquels veiller.

1: Cohérence de l’expérience utilisateur
Un des inconvénients les plus importants des réseaux décentralisés, c’est l’éventuelle inconsistance du produit. Entre les mineurs, les nœuds, les fournisseurs de portefeuille et une multitude d’autres acteurs qui contribuent au fonctionnement de l’écosystème. En raison de cette configuration apparemment chaotique, l’expérience utilisateur peut fortement varier. Combien de temps avant de recevoir une confirmation ? Est-ce sûr d’utiliser la « confirmation zéro » avec ce négociant spécifique, ce jour-là? Quel type de frais vont m’être facturés? Qu’est-ce qu’un « mempool » ?

Les entreprises centralisées contrôlent leur production en ayant leur mot à dire sur la manière dont chaque département fonctionne, et gèrent les fluctuations naturelles de manière à offrir une expérience agréable. La cryptomonnaie décentralisée qui parvient à offrir une expérience utilisateur à la fois positive et cohérente gagnera un temps précieux.

2: Infrastucture de l’entreprise

Un autre élément clé manquant dans le scénario d’adoption élargie, c’est l’emploi par les entreprises de l’infrastructure indispensable. Une trop grande partie du monde des cryptos s’articule autour du principe implicite selon lequel suffisamment de visibilité élargira l’utilisation d’une monnaie pour le commerce, et que la seule intégration significative c’est une grande plateforme d’échange de plus, qui fera monter les prix et permettra à plus de nouveaux utilisateurs d’en acheter. Ce qui manque à l’équation, c’est une large variété de services nécessaires à un usage commercial transparent, en ce compris une app basique de point de vente avec une fonction de basculement, l’intégration dans la facturation, la comptabilité, le payroll, une conversion facile vers des monnaies fiduciaires connectées à d’autres services, et par-dessus tout, des calculs d’impôts à chaque étape. Si ces types de solutions en matière d’infrastructure ne sont pas activement développés en prévision d’une large utilisation commerciale, ladite utilisation n’arrivera jamais.

3: Le Support

Lorsque le produit d’une entreprise ne fonctionne pas comme prévu, on contacte le service d’assistance qui solutionne le tout. Lorsqu’une cryptomonnaie ne fonctionne pas, il n’y a personne vers qui se tourner. Il s’agit d’un problème important, et alors même que c’est un symptôme du monde décentralisé dans lequel nous tentons de vivre, ça ne fonctionne quand-même pas. La cryptomonnaie qui rassemblera les fonds nécessaires pour fournir un support robuste et multilingue permanent aura un avantage conséquent sur les autres.

4: Le « Scaling »

Enfin, le mot qui a fait le buzz l’an passé : le « Scaling », autrement dit la prise d’ampleur. La manière dont un réseau peut grandir pour satisfaire des millions d’utilisateurs se situe naturellement en avant-plan, mais il faut néanmoins répondre à d’autres questions relatives à la prise d’ampleur. Combien de personnes pouvons-nous raisonnablement porter ? Comment sera l’expérience utilisateur lors de niveaux d’utilisation élevés ? Comment les frais et une expérience cohérente vont-ils prendre de l’ampleur ? A quel moment attendons-nous une utilisation de masse ? Disposons-nous actuellement des infrastructures et des stratégies nécessaires pour répondre à un niveau d’utilisation qui triplerait soudainement ?

A ce stade, même les cryptomonnaies les plus en vogue sont loin d’un évènement à grande échelle. Lorsque cela se produira, nous verrons lesquelles sont faibles et lesquelles sont fortes. Il n’en restera que quelques survivants.